samedi 29 novembre 2008

Graffitis erotico-votifs

Ce n'est pas une église qui accueille ces mots doux, mais une rue du 6è arrondissement parisien, près d'un collège catholique.

2 commentaires:

Anthony Poiraudeau a dit…

Celui-ci est extraordinaire !
J'espère que c'est la même personne qui a écrit l'intégralité d'un trait. La monochromie de l'écriture m'aide à y croire, même si c'est moins que très peu probable.

TKH a dit…

Effectivement, je ne sais pas s'il s'agit d'un même scripteur, mais la proximité de tels ébahissements est vraiment très drôle. Ces lignes peuvent être le fait de deux personnes avec un même stylo (genre blague de collégien, c'est plus marrant si c'est partagé).