samedi 9 janvier 2010

Graffitis de nonne

Vanves, une nuit en dessous de zéro. Sur les trottoirs du prieuré Sainte Bathilde, couvent en activité abritant une petite centaine de religieuses, la neige recouvre les automobiles stationnées. Telle une via crucis, des signes inscrits à la main transpercent la matière blanche et invitent à s'attarder : le nom du Christ, une croix entourée d'un coeur, les initiales de la Vierge. Je me plais à penser, grâce à l'absence de plaisanteries peu gracieuses, que ces inscriptions ont été réalisées par les nonnes. Une activité monastique qui adoucirait la rigueur de la vie consacrée (clôture, silence, ascèse). Une récréation pieuse. La trace des doigts au dessus du "S" de "Jésus" n'en est que plus émouvante : l'empreinte d'un corps-hors-la-vie, en sourdine dans l'habit passé le jour des vœux. Une prière et dans le même temps, une sortie clandestine pour afficher dans l'espace public le nom de son époux, le nom de sa mère, l'instrument de sa souffrance. Soeur Marie-Thérèse des tagueurs, ora pro nobis.

--------------------------------------------------------------
Un rapide petit tour sur mon blog après des semaines d'absence. La soutenance de ma thèse (très bien passée), mon déménagement, un nouveau travail : autant d'événements heureux qui changent mes repères et modifient le rythme routinier dans lequel j'ai besoin de m'installer pour écrire. J'espère revenir plus souvent, et vous lire par la même occasion, collègues de blogroll. Je vous souhaite à tous, qui arrivez sur ce site par hasard ou qui le connaissez déjà, une très belle année 2010.