mercredi 21 juillet 2010

Chats d'été

Sur le chemin du retour, passant devant ce panneau qui à peine installé était déjà célébré sur un blog ami, mon regard est attiré par une affichette qui n'a rien d'une petite annonce ou d'une affiche promotionnelle. Un chat regarde en biais, l'air songeur.

La photo est imprimée sur une simple feuille A4, glissée dans une pochette plastique perforée et sertie de petits autocollants vieillots, représentant des fleurs — et des chats. Au-dessus de la photographie, un texte :
"Attila a rejoint le paradis des chats ce 14 juillet à 11 heures.
Il est décédé suite à une tumeur intestinale.
Nous remercions tous ses amis petits et grands qui lui ont procuré tout au long de ces années caresses, tendresses et affection.
Nous souhaitons à tous de posséder un jour un chat comme Attila."
La douleur de la perte d'un être cher, tout animal soit-il, transparaît dans ces mots simples et leur mise en objet personnalisée. Point d'écriture manuscrite, mais un soin attentif à fabriquer une affiche, à la protéger et à l'exposer au yeux de tous, voisins, passants, policiers municipaux, agents d'entretien des espaces publics.
Coïncidence de la proximité, le code 2D au dessus de l'annonce nécrologique provient de l'affiche d'une association de défense des animaux, luttant en ces temps estivaux contre l'abandon.

Mais un peu plus loin, sur la droite du panneau, se trouve un autre écrit dédié à un félin. Il s'agit d'une feuille de bloc note scotchée, que l'on retrouve tout au long de la rue accrochée aux tuyaux de gouttières — la voie de transmission la plus rapide pour s'adresser aux saints protecteurs des matous.
"Perdu chaton noir et blanc, 3 mois, le 14 juillet, si vous l'apercevez merci de me contacter même tard au 06..."
La description ne ressemble pas au portait d'Attila, mais la correspondance est troublante.
Que s'est-il passé le 14 juillet au pays des chats ?

-----------------------
Un petit passage par ici après une vadrouille sur un blog collectif, puis un arrêt de l'écriture dû à une nouvelle passion : la course à pied... qui fera peut-être l'objet d'un nouveau blog, sans abandonner celui-ci.